Le bénitier XII-XIII

Au fond de l'église, ce panneau  de la belle écriture de l'instituteur Monsieur Eveillard  (comme nous l'ont dit certains paroissiens) nous explique ce précieux bénitier.

 

 

baptistère

 

 

 

Le bénitier ( il se trouve dans le chœur)

De forme octogonale, ce petit monument massif et rustique présente les caractéristiques de la sculpture romane, on peut le dater fin XIIè début XIIIè s. Une tradition prétend y voir une imagerie de 3 péchés capitaux : l’envie, la luxure, l’orgueil.

De chaque côté, faces 1 et 5, une tête très frustre s’inscrit dans un cercle en relief. Les yeux écarquillés ont fait penser à des regards envieux.

Dans le panneau 2 , un page coiffé à la Jeanne d’Arc tient contre sa poitrine un écu. Au lieu des habituels emblèmes héraldiques 3 lettres se devinent malgré l’usure : T E R.

La face 3 contient la figurine la plus intéressante : une " Mélusine au miroir ", la sculpture montre un buste de femme, le bras droit brandit un miroir rond, la tête s’encadre de cheveux nattés, le corps s’allonge en queue de serpent.

La face 4 montre un démon : une tête humaine sur un corps d’animal, des doigts courts, une longue queue enroulée et terminée par une sorte de panache.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :